Affiche: Marie-Ange Thériault

Cette production (établie selon le processus organique de Jonh Strassberg) prenait place tout autour du public (assis au centre de la salle), sur une scène passerelle représentant aussi un lit...​

Le narrateur est un jeune fonctionnaire qui parcourt Saint-Pétersbourg en tous sens pour tromper son ennui et sa solitude. Au retour d'une promenade, il croise sur les bords de la Néva une jeune fille qui pleure. Il voudrait l'aborder mais n'ose pas, pourtant il lui évite d’être importuné par un homme saoul. Elle accepte d'être raccompagnée chez elle. Les deux jeunes gens promettent de se revoir le lendemain soir au même endroit. Nastenka tient promesse, elle cherche un confident, pas un amoureux. Lui se définit comme rêveur. Il parle de lui à la troisième personne, souffre de la solitude, mais n'a aucun ami. À vingt-six ans, il a déjà le sentiment d'avoir gâché sa vie et les deux soirées qu’il vient de passer avec elle sont les seules où il a vécu.

LES NUITS BLANCHES de Fedor Dostoïevski

 

Mise en scène: Sophie Larouche 

Éclairage: Alexandre Nadeau

Scénographie: Marie-Ange Thériault

Comédiens: Sara Moisan, Jean-Luc Girard, Marc-André Perrier

© 2019 Théâtre 100 Masques